Frais et Honoraires

Honoraires conventionnels :

Les honoraires sont fixés librement par Maître Mylène BONNET en accord avec son client lors du premier rendez-vous.

Maître Mylène BONNET s’engage en toute transparence envers son client.

Les honoraires sont fixés suivant certains critères :

          étude et préparation du dossier
          nature et complexité de l’affaire
          temps consacré aux recherches juridiques
          situation de fortune du client
          le résultat obtenu

Quelque soit la nature de l’affaire, les honoraires font l’objet d’une convention entre Maître Mylène BONNET et le client.

Maître Mylène BONNET pratique suivant les litiges :
          des honoraires au forfait et propose par exemple :
o        tribunal d’instance au fond à partir de 800 € hors taxe
o        tribunal de grande instance au fond à partir de 1.500 € hors taxe
o        divorce non contentieux : 1.200 € hors taxe
o        divorce contentieux à partir de 1.500 € hors taxe
o        procédure devant le Juge aux Affaires Familiales à partir de 800 € hors taxe

         
des honoraires de résultat avec un pourcentage dégressif (maximum 9 %) sur les  sommes obtenues ou économisées à l’issue de la procédure   

Le taux de TVA est de 20 %.

Le paiement des honoraires peut être effectué avec ou sans échelonnement en espèces, par chèque ou virement.

Les consultations non suivies d’ouverture de dossier font en principe l’objet d’une facturation d’un montant de 70 € TTC.

Aide juridictionnelle :

Maître Mylène BONNET intervient au bénéfice de l’aide juridictionnelle (totale ou partielle) sous réserve par le client de remplir les conditions légales liées à une telle prise en charge ou participation de l’Etat.

En cas d’aide juridictionnelle partielle, le solde d’honoraires à la charge du client fait l’objet d’une convention qui doit être validée par le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats avant de donner lieu à un quelconque règlement.

Protection juridique :

Maître Mylène BONNET travaille également pour des clients ayant souscrit une protection juridique permettant la prise en charge partielle ou quasi-totale de ses honoraires.

 

Pour toute procédure (hors contentieux prud’homal et de Sécurité Sociale) un droit de plaidoirie de 13 € est dû par le client qu’il bénéficie ou non de l’aide juridictionnelle.